Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Psychologie de l’enfant : que faire si un petit est trop bavard ?

Votre enfant est un véritable moulin à paroles. Que révèlent ses bavardages… parfois bien fatigants pour son entourage ? Comment réagir ? Harry Ifergan, psychologue et psychanalyste, répond aux questions de la rédaction du magazine Toupie.

 

Que raconte un enfant bavard ?

Harry Ifergan : Votre enfant semble parler pour ne rien dire ? Peut-être cherche-t-il à exprimer quelque chose d'essentiel pour lui. Soyez attentif, car le message qu'il veut faire passer est parfois très différent de celui qui est contenu dans ses paroles.

Derrière le bavardage peut se cacher une excitation ou une angoisse. Adultes comme enfants, nous sommes traversés chaque jour par une multitude d'angoisses. C'est normal et il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Mais n'ayant ni la maturité ni les outils pour les affronter, l'enfant fait diversion. Le bavardage est une façon d'empêcher ces pensées de le hanter tant qu'il ne sait pas y faire face.

Faut-il s’en inquiéter ?

H. I. : Cela est inquiétant quand l'enfant devient trop gênant pour son entourage ou qu'il est mis de côté. Le bavard peut être un enfant en souffrance. Il ne me semble donc pas judicieux de le punir pour son comportement.

En bavardant, l'enfant gère sa souffrance de la façon la plus intelligente pour lui : il pourrait très bien se montrer agressif envers d'autres enfants, faire des bêtises, ou rester prostré dans son lit en déprimant !

Les parents doivent comprendre qu'ils ne peuvent pas régler toutes les angoisses de leur enfant. Ils peuvent toutefois l'aider à les affronter et à tempérer son comportement.

Comment peut-on aider un enfant à canaliser son bavardage ?

H. I. : Je conseille souvent aux parents d'inscrire un temps de parole dans le rituel du coucher. L'enfant raconte un aspect positif de sa journée, puis un autre négatif. Bien sûr, c'est sur l'aspect négatif qu'il faut s'attarder.

Le parent doit essayer de libérer l'enfant de cette source d'angoisse en devenir, afin qu'elle ne s'ancre pas dans sa tête et ne s'ajoute à d'autres déjà installées. En outre, en habituant très tôt l'enfant à ce rituel, qui entretient une confidentialité et une extériorisation des problèmes, le parent augmente les chances d'avoir plus tard un adolescent qui parle.

Il est également bon d'encourager l'enfant à la pratique d'une activité physique. Les bavards se sentent souvent encombrés par eux-mêmes. Quelque chose en eux n'est pas calme. Ils essayent de l'extérioriser par la parole.

La pratique d'un sport peut leur permettre de se libérer de cette tension interne. Certains enfants resteront bavards malgré toute cette attention, c'est une question de tempérament.

 

Le 30 mars 2012 Propos recueillis par Paule Battault pour le magazine Toupie.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos d’Harry Ifergan

Harry Ifergan est l'auteur de plusieurs ouvrages en psychologie du développement de l'enfant, notamment de L'Éducation des enfants (de 0 à 6 ans), paru chez Flammarion.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1121