Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Adolescents

Violences scolaires : comment agir contre le harcèlement sur Internet ?

Pour soutenir la campagne contre le harcèlement à l’école, lancée par le ministère de l’Éducation nationale, le magazine Okapi est allé à la rencontre de collégiens sensibilisés au problème du “cyber-harcèlement”. Une grande enquête pour aider les 10-15 ans à faire cesser la violence scolaire, qu’ils soient “harceleurs”, témoins ou victimes.

 

Un harcèlement qui se poursuit sur Internet

Fausses rumeurs, photos volées par téléphone, groupes ciblés sur Facebook… Quand les brimades subies à l’école se poursuivent sur le Net, le “cyber-harcèlement” devient vite incontrôlable.

Nous sommes dans une classe de 4e du collège des Champs-Philippe à La Garenne-Colombes (92). Mathieu Ruet, psychologue pour Action Innocence*, une association qui aide à utiliser Internet sans danger, propose un exercice : “Fermez les yeux. Vous êtes dans votre chambre et recevez une vidéo. Vous entendez les rires et comprenez qu'on a filmé quelqu'un dans les toilettes du collège. Qui trouve ça drôle ?” Plusieurs mains se lèvent. “Vous voyez alors des baskets, puis un tee-shirt, et enfin la tête de la personne… qui n'est autre que vous. Que ressentez-vous ?”
*S'informer sur Action Innocence.

Cyber-intimidation et photos détournées

Tout à coup, la honte ou la colère fait comprendre aux élèves les conséquences de la “cyber-intimidation”. Un phénomène devenu “banal”, consistant à utiliser Internet ou son téléphone pour insulter quelqu'un, diffuser des rumeurs ou le ridiculiser. Mais la création d'un groupe sur Facebook “pour tous ceux qui n'aiment pas Untel” ou le trucage d'une photo peuvent bouleverser la personne concernée.

“Je suis déjà tombée sur la photo dénudée d'une fille. Son ex avait voulu se venger”, raconte Clothilde, 13 ans. “Même si vous êtes très amoureux, n'envoyez jamais de photos compromettantes”, recommande Mathieu. Car ceux à qui cela arrive sont souvent obligés de changer de collège, voire de déménager ! Tom, 13 ans, a compris le message : “Je vais publier moins de photos !”

Victime ou témoin de cyber-harcèlement : des conseils pour réagir

Si tu es victime

N'aie pas honte ou peur ! Ose te confier à un adulte du collège et à ta famille. Rien n'est pire que le silence ! Sur Facebook, signale les contenus abusifs et bloque les amis qui n'en sont pas. Le compte des agresseurs peut aussi être supprimé.
S'informer et se protéger sur Facebook,

En cas de souci sur Internet, fais une capture d'écran pour garder une preuve et contacte Net écoute au 0 800 200 000 (numéro gratuit) ou sur leur site :
Contacter Net écoute

Dans les cas très graves, tes parents peuvent porter plainte contre le harceleur, car c'est puni par la loi (article 222-13 du code pénal).

Si tu es témoin

Les victimes sont souvent mises à l'écart. Va leur parler. Si son “public” cesse de rire ou de se taire, l'agresseur finira par cesser ses brimades. Si tu reçois une photo humiliante “à faire tourner”, supprime le message au lieu de le transférer. Si le harceleur est un ami, essaie de lui parler. Faire du mal aux autres est le signe qu'il (elle) ne va pas très bien non plus…

 

Le 26 novembre 2013 Florence Pagneux, enquête “Stop au harcèlement” - Dossier mis à jour le 4 mars 2013

Les chiffres du harcèlement

8 à 10 % des collégiens sont victimes de harcèlement. Il s'agit de “petites” violences répétées, qu'elles soient physiques (coups, jeux dangereux imposés, affaires abîmées…) ou morales (insultes, moqueries, menaces, mise à l'écart…).

 

• Les brimades les plus répandues sont les moqueries et les surnoms méprisants. 

 

• 9,4 % des 6e se disent victimes de harcèlement, contre 5,6 % des 3e. 

 

• 9,2 % des garçons se disent victimes de harcèlement, contre 5,6 % des filles.

 

• 21,7 % des victimes de harcèlement n’en parlent à personne.

 

• Devant un cas de harcèlement, près de deux témoins sur trois préfèrent ne pas intervenir.

 

• Parmi les victimes qui en parlent, 38,4 % se confient à leur famille, 34,3 % à leurs amis, et seulement 5,6 % à un adulte du collège.

Comment agir contre le harcèlement à l’école ?

Bayard Jeunesse est partenaire du ministère de l'Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative pour sa grande campagne à retrouver sur le site : Agir contre le harcèlement à l'école.

 

Cette campagne vise à sensibiliser, interpeller et mobiliser les élèves et l'ensemble de la communauté éducative pour faire de la lutte contre le harcèlement à l'école l'affaire de tous.

 

Un numéro de téléphone, une adresse e-mail et un Chat sont mis à la disposition des élèves et des parents pour s'informer, agir et se défendre contre le harcèlement à l'école.

 

Votre recherche

Crise d’adolescence, les règles du jeu

Crise d’adolescence, les règles du jeu

Des transformations physiques aux changements de comportement, le pédopsychiatre...

Lire la suite de l'article
La sexualité à l'adolescence

La sexualité à l'adolescence

 La « première fois » est rarement vécue comme...

Lire la suite de l'article
Les premiers souvenirs d’enfance

Mémoire : à partir de quel âge un enfant est-il capable de se souvenir ?

Un bébé est capable d’avoir des souvenirs dès sa naissance, et...

Lire la suite de l'article
Mon ado a un chagrin d’amour

Mon ado a un chagrin d’amour, comment réagir ?

A l’adolescence une peine d’amitié ou d’amour peut prendre...

Lire la suite de l'article
Les ados et YouTube

Les ados et YouTube

Cette plate-forme où les internautes peuvent visionner en libre accès des...

Lire la suite de l'article
Raclette party

Raclette : trois recettes rapides à faire avec les enfants

La raclette, quoi de meilleur pour régaler petits et grands les soirs...

Lire la suite de l'article