Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Loisirs numériques

Jouer, ils ne pensent qu’à ça !

Quand un jeune passe des heures à jouer en réseau sur Internet, peut-on craindre une dépendance ? Thomas Gaon, psychologue clinicien, nous donne les signes avant-coureurs d'une réelle addiction.

 

De nombreux joueurs se font peur en répétant : “Wow, c'est une drogue”. Qu'en est-il ?

T. G. : Ce n'est pas le jeu en soi qui provoque la dépendance. De nombreux jeunes abusent des jeux en ligne pendant un été de vacances ou pendant une année qu'ils redoublent. Mais ils n'abandonnent pas leur vie pour autant et finissent par se lasser.
La dépendance touche des personnes qui vont mal avant de jouer, et qui y trouvent un exutoire. Un jeune en grande détresse va y “geler” ses problèmes : il tiendra indéfiniment, en se focalisant sur l'ordinateur. Jusqu'à ce qu'il se déscolarise et perde ses liens sociaux. Alors son système craque.

À quels signes reconnaît-on cette dépendance ?

T. G. : Lorsque quelqu'un veut arrêter de jouer, mais n'y arrive pas, on peut vraiment parler d'addiction. Cela vient d'abord par un sentiment de culpabilité : il se dit : “Je sais que c'est mauvais pour moi de jouer autant, mais je veux continuer.”
Encore un signe inquiétant : si ses autres centres d'intérêt disparaissent, ses amis, ses études, la famille, le foot… Quand il sèche l'école et qu'il ment pour continuer de jouer, quand sa copine s'en va parce qu'il joue trop.
Enfin, dernier signe : s'il ressent un manque lorsqu'il est privé de jeu. S'il est nerveux, irritable, s'il présente des troubles du sommeil et alimentaires, s'il ne pense qu'à ça durant des vacances loin de l'écran, par exemple.

Comment faire comprendre à un joueur qu'il abuse ?

T. G. : Les joueurs excessifs désirent rarement arrêter d'eux-mêmes. Il n'y a pas la douleur provoquée par les drogues, les risques liés à l'argent, à l'illégalité, qui font désirer une aide pour se sevrer. La plupart du temps, c'est leur famille qui les envoie me consulter. Mais pour avoir cette légitimité, il est important que les parents fassent l'effort de comprendre ce que c'est que jouer : qu'ils soient crédibles auprès de leurs enfants.
De même pour réguler leur pratique à la maison : il faut qu'ils sachent de quoi ils parlent, qu'ils aient les mots pour décrire le jeu, afin de pouvoir exercer leur autorité. Donc qu'ils aillent aussi faire un tour dans le jeu.

 

Le 6 octobre 2008 Thomas Gaon - Propos recueillis par la rédaction de Phosphore

A propos de Thomas Gaon

Thomas Gaon, psychologue clinicien, est membre de l'Observatoire des mondes numériques en sciences humaines et joueur.

Avec "Parents Ados, 100 mots pour se comprendre"

Cet article est extrait du livre "Parents Ados, 100 mots pour se comprendre", éd.Bayard, 2008, 18 €.

Votre recherche

Chute, maladie, petits bobos : comment rassurer votre enfant ?

Chute, maladie, petits bobos : comment rassurer votre enfant ?

Les enfants blessés ou malades ont besoin d’être rassurés....

Lire la suite de l'article

Que penser des versions BD de la littérature classique ?

De plus en plus d'œuvres classiques sont adaptées en bande-dessinée....

Lire la suite de l'article
A visiter en famille : le mémorial Charles de Gaulle

A visiter en famille : le mémorial Charles de Gaulle

Ce Mémorial rend hommage à Charles de Gaulle et retrace par la même...

Lire la suite de l'article

World of Warcraft : le jeu en réseau à succès

Qu'on l'aime, qu'on le déteste ou qu'on s'en moque, Wow est une...

Lire la suite de l'article