Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Cours particuliers : pendant combien de temps et pour quels résultats ?

Pour être efficaces, les cours de soutien scolaire doivent être planifiés sur une courte période. Or, bien souvent, ils ont tendance à durer toute l’année, surchargeant des emplois du temps déjà bien remplis ! Nos conseils pour éviter les dérives…

 

Un recours, en théorie, exceptionnel… 

Une aide ponctuelle, le soutien scolaire ? En théorie, oui, puisqu'il s'agit de remettre des élèves sur les rails et de les conduire à l'autonomie.

Mais sur le terrain, on est loin de ce que préconisent “les guides de bon usage des cours particuliers”, a relevé le sociologue Dominique Glasman dans son rapport sur Le travail des élèves pour l'école en dehors de l'école, mené pour le haut conseil de l'évaluation de l'école en 2004.

Les cours auraient plutôt tendance à s'éterniser et “entrent, pour ceux qui en prennent, dans l'ordinaire de la scolarité”. Rien à voir avec “de simples cours ‘pour éteindre l'incendie’ suite à une dégradation de résultats”, précisait le rapport.

“Certains des jeunes que je reçois incluent spontanément les cours particuliers dans leurs heures de cours scolaires”, confirme la psychopédagogue Brigitte Prot.

Eviter de surcharger l’enfant

Or, en se banalisant, les cours censés aider l'enfant se transforment en surcharge. “Cela n'induit que stress et démotivation”, poursuit Brigitte Prot. “Un cours à l'année, voire sur un trimestre entier, cela n'a pas de sens. L'objectif d'un soutien est que l'enfant ou l'ado puisse transférer en classe ce qu'il y a appris.”

Autre souci lorsque cette transposition ne fonctionne pas : l'enfant se repose sur la personne qui vient l'aider, et finit par perdre confiance en lui. Une situation qui peut surgir “quand les besoins n'ont pas bien été repérés au départ”.

Evaluer les résultats dès les premières séances

Pour éviter de s'embarquer dans un soutien au long cours, il est primordial de bien préciser les attentes. “Si vous vous adressez à un organisme, soyez vigilants sur le timing”, précise Véronique Bilbault, responsable du service d'informations aux familles de l'Apel (Association des parents d'élèves de l'enseignement libre).

“Engagez-vous pour une, deux, voire trois séances, mais pas plus, conseille Brigitte Prot. Au bout de trois cours, il y a déjà une obligation de résultats.” N'entendez pas par là une révolution, mais quelques signes qui montrent que cela avance : “L'enfant est plus à l'aise, il a eu une meilleure note, il va plus vite, il a eu des remarques positives de son professeur…”

Si les cours sont efficaces, il sera toujours temps de programmer d'autres rendez-vous. Mais cela ne devrait pas aller au-delà de trois semaines, un mois. “Il ne s'agit pas de faire une école bis”, résume Véronique Bilbault.

 

Le 7 janvier 2014 Aurélie Djavadi
Photo : Thinkstock

Votre recherche

Pourquoi votre enfant est-il vulnérable sur les trajets scolaires ?

Un adulte et un enfant ne perçoivent pas les dangers de la route de la même...

Lire la suite de l'article
Quelle méthode de lecture utilise-t-on au CP ?

Quelle méthode de lecture utilise-t-on au CP ?

Globale, semi-globale ou syllabique ? Vous avez encore en tête la...

Lire la suite de l'article
Les grandes vacances des tout-petits

Les grandes vacances des tout-petits

En jouant l’enfant découvre le monde. C'est sa façon à lui...

Lire la suite de l'article

Que penser des versions BD de la littérature classique ?

De plus en plus d'œuvres classiques sont adaptées en bande-dessinée....

Lire la suite de l'article