Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Avoir un animal : pas question !

Avoir un chien ou un chat, la plupart des tout-petits en rêvent ! Mais avant d’adopter un animal, mieux vaut prendre le temps de peser le pour et le contre. Explications et conseils de la psychologue Anne Gatecel pour le magazine Popi.

 

Mon enfant est trop petit pour s’occuper seul d’un animal

Certes, un enfant peut aider à changer la litière ou accompagner ses parents quand ils sortent le chien. Mais c'est aux adultes, et pas à l'enfant seul, d'assumer les soins que nécessite un animal.

Impossible également de compter sur le bambin pour imposer des limites à son compagnon de jeu. C'est aux adultes de prendre en charge l'éducation de l'animal car s'il n'est pas dressé, il va faire vivre l'enfer à ses maîtres. Ce dressage nécessite temps et patience, il faut savoir s'ils sont prêts à cela.

Un animal domestique, ça change le quotidien

Il importe d'anticiper tous les changements que la présence d'un animal va occasionner dans la vie quotidienne. Qui va le garder pendant les vacances ? Va-t-on supporter qu'il griffe le canapé ou laisse des poils partout ? A-t-on le budget nécessaire pour payer les frais de vétérinaire ?

Si l'on n'est pas apte à répondre de manière précise à ces questions, mieux vaut renoncer plutôt que regretter de s'être engagé à la légère. Par ailleurs, si l'enfant a un terrain allergique (asthme, eczéma, etc.), il est prudent d'effectuer des tests d'allergie aux poils de chien ou de chat avant d'en avoir un.

Adopter un animal, ça engage sur le long terme

Une fois qu'on a adopté un animal, pas question de le donner à des proches si on ne le supporte plus, ou pire, de l'abandonner à la SPA.

Ce serait douloureux pour l'enfant et angoissant s'il s'identifie à son animal : ses parents ne risquent-ils pas de se débarrasser de lui aussi, s'il n'est pas sage, ou s'il leur donne trop de travail ? Il aurait alors du mal à faire confiance à des adultes qui n'assumeraient pas sur le long terme une décision pourtant prise par eux-mêmes.

Pour éviter d'en arriver là, il est légitime de dire non à son enfant, en lui expliquant qu'on n'est pas prêts à supporter cette charge. Il sera déçu, mais il s'en remettra !

 

Le 18 mars 2013 Propos recueillis par Isabelle Gravillon, Popi, avril 2013

Popi, c’est aussi pour les parents !

Dans chaque numéro de Popi, découvrez un cahier de huit pages pour les parents.

 

Vous y trouverez des interviews de spécialistes et leurs conseils pratiques pour vous aider à décrypter l'univers des tout-petits et répondre à vos questions, les coups de cœur de la rédaction, des bricolages ou des recettes, comme le chocomousse ou la soupe de “Popiron” à faire avec votre enfant.

 

Retrouvez chaque mois le supplément pour les parents dans le magazine Popi

Votre recherche

Un bricolage à faire à la mer

Bricolage à la mer : les bougies coquillage

Les enfants adorent ramasser des coquillages sur la plage. Demandez-leur de choisir de...

Lire la suite de l'article
La discipline au collège

Le règlement intérieur du collège

Au collège, le respect de règles fixées en début...

Lire la suite de l'article
Fête d'anniversaire pour fées et magiciens

Fête pour enfant : un anniversaire de fées et de magiciens

C’est bientôt l’anniversaire de votre enfant ? Pour lui organiser...

Lire la suite de l'article
Evaluations et notes au collège

Evaluations et notes au collège

Au collège, le contrôle des connaissances s’effectue à un...

Lire la suite de l'article
Puberté : quelle hygiène corporelle pour éviter les odeurs de transpiration ?

Puberté : quelle hygiène corporelle contre les odeurs de transpiration ?

Comment affronter, à la puberté, les problèmes d’odeurs de...

Lire la suite de l'article