Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Conseils photo : collez à l’actu, osez le symbole et pensez au message !

Votre ado passe son temps à faire des photos ? Ces conseils de Corentin Fohlen, jeune photographe reconnu, l’aideront à progresser et, peut-être, à trouver son style.

 

Collez à l’actu

Aujourd'hui, tout le monde a accès à l'info en temps réel, et la profusion de l'image est telle que ça devient difficile de faire la différence. Quand on est 20 ou 50 photographes autour d'un événement, comment faire pour que ta photo sorte du lot ?

C'est là que joue l'exigence artistique mais, surtout, narrative. En photojournalisme, il ne s'agit plus seulement de montrer ce qu'il se passe, mais de raconter une histoire différemment, en donnant un point de vue original. En politique par exemple, il faut attendre un jeu de regards ou un geste particulier, qui révèle un désaccord, une gêne ou une complicité. On sélectionne une partie du réel, quitte à suggérer plus qu'à montrer, pour raconter quelque chose. Pour cela, il faut à la fois être vif et savoir prendre son temps.

Osez le symbole

Je revendique la photo symbolique, même si ce n'est pas trop à la mode en ce moment. Le symbole, c'est l'image qui résume tout, quitte à ne montrer qu'un détail. C'est la fleur face aux soldats, de Marc Riboud, pour parler de la guerre du Vietnam (1965-1975), ou la petite fille brûlée au napalm, de Nick Ut, toujours au Vietnam. Ces photos sont tellement fortes qu'elles traversent le temps et gardent un impact sur le lecteur.

Pour arriver à ça, il faut avoir une bonne culture graphique (en peinture notamment), car le symbole est fort quand il fait référence à une image déjà ancrée dans l'imaginaire collectif. Allez dans les musées, regardez des livres de photos ou allez sur Google Images. Tapez des noms de peintres, de photographes, et faites-vous votre propre culture !

Pensez au message

Le voyage est une formidable occasion de faire des photos, mais aussi un piège. Haïti, Afghanistan, Mongolie, Soudan, Thaïlande, Libye… Sans la photo, je n'aurais certainement jamais autant voyagé. Mais l'exotisme ne suffit pas à rendre une photo intéressante.

En Inde ou en Afrique, ce qu'on a sous les yeux est tellement incroyable qu'on croit que ça fera toujours de bonnes photos. Mais rien de plus chiant que de devoir regarder les photos de vacances en Inde d'un copain ! Des clichés de femmes en sari, on en a vu des milliers ! Le défi est donc de choisir quoi montrer… et de le montrer autrement. Une bonne image doit véhiculer un message, symboliser une idée pour être forte. Elle ne doit pas juste être une copie de la réalité.

 

Le 26 juin 2013 Gwenaëlle Boulet, avec le photographe Corentin Fohlen, dossier “Master Class”, Phosphore, juillet 2013

Le photographe Corentin Fohlen et le magazine Phosphore

Entre deux voyages en Haïti où il mène actuellement un travail au long cours, Corentin Fohlen, 32 ans, a reçu une journaliste du magazine Phosphore chez lui. Le jeune photographe aime et pratique la photo sous toutes ses formes : actu, portraits, images artistiques… Son talent a déjà été largement reconnu. Il a obtenu deux prestigieuses récompenses : le Visa d'or du Jeune reporter au festival Visa pour l'image (Perpignan, en 2010), et le 2e prix World Press en 2011, un must en termes de photo !

 

En compagnon de route de Phosphore (reportage en Centrafrique, en Haïti…), il a accepté avec plaisir de regarder des clichés envoyés à la rédaction par des ados amateurs mais déjà passionnés (vous pourrez voir ces photos et le commentaire de Corentin dans le numéro de juillet 2013 du magazine Phosphore).

 

A l’âge des lecteurs de Phosphore, Corentin n'en était même pas là, car il faisait du dessin. “Je n'étais pas du tout branché photo, nous avoue-t-il. Je ne lisais que de la BD et je voulais être dessinateur. C'est seulement après le bac, quand j'ai fait une école d'Art à Bruxelles, que je suis tombé amoureux de la photographie. Ado, le dessin m'allait bien : c'était une activité solitaire qui correspondait à une période réservée et introvertie de ma vie. La photo m'a permis de me tourner vers l'autre, de faire plein de rencontres : ça correspondait finalement mieux à mon caractère.”


→ Voir le site de Corentin Fohlen

Votre recherche

La boulimie chez l'adolescent

Les ados et la boulimie

Tout comme l'anorexie, ce trouble alimentaire tourne autour d'une peur phobique de...

Lire la suite de l'article
Les ados et l'alcool

Les ados et l'alcool

La plupart des adolescents goûtent un jour ou l'autre à l'alcool, c'est une...

Lire la suite de l'article
questions des enfants

Comment répondre à ses «grandes» questions ?

Dès 4 ou 5 ans, avec leurs drôles de questions, vos enfants ont le...

Lire la suite de l'article