Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Comment se passe le complexe d’œdipe dans une famille monoparentale ou homoparentale ?

Etape essentielle du développement psychique, le complexe d’œdipe se manifeste entre 3 et 6 ans. Comment le reconnaître et bien accompagner son enfant durant cette période ? J.-D. Nasio, psychiatre et psychanalyste, et Valérie Boujon, psychologue clinicienne, répondent à nos questions.

 

 

V. Boujon : Ce qui importe, c’est la place symbolique du parent absent ou des substituts. Si le père n’est pas présent du tout, par exemple dans le cas d’un don de sperme, il doit l’être dans le discours de la mère : c’est ce qui permettra à l’enfant de s’identifier. Il ne faut pas lui faire croire que ce parent absent n’a jamais existé. Pour que l’enfant puisse se structurer, il est essentiel de lui transmettre son histoire afin qu’il ait des repères sur ses origines.

 

Au sein d’une famille homoparentale, cela se passe très bien, à condition là encore que les parents en charge de l’enfant fassent exister dans leur discours le parent biologique absent et ne tentent pas de l’annuler. Quelle que soit la configuration familiale, du moment que tout est bien clair dans la différence des sexes, des générations et de l’interdit de l’inceste, l’enfant peut se structurer.


J.-D. Nasio : Dans les familles monoparentales, l’enfant s’adapte et s’arrange pour que ses pulsions puissent être dirigées sur une autre personne de son entourage proche. Un petit garçon qui vit seul avec son père manifestera son désir envers une tante, une voisine, sa nounou… S’il vit seul avec sa mère, il est important qu’elle soit attachée à autre chose que son enfant, qu’il ne soit pas l’unique amour dans sa vie, pour que l’œdipe soit bien géré.

 

Si l’enfant vit dans une famille homoparentale, il faut savoir que complexe d’Œdipe n’est pas nécessairement lié aux parents biologiques. L’enfant qui vit avec deux hommes ou deux femmes s’adapte, comme il le ferait dans une famille monoparentale. A défaut d’un papa ou d’une maman présent à la maison, l’élan érotique du petit garçon ou de la petite fille se porte sur la figure masculine ou féminine la plus proche.

 

Le 17 décembre 2013
Stéphanie Letellier
© Enfant Magazine
Photo : Shalamov-Thinkstock

Dans la bibli…

Dès 2 ans. Comme papa
Lulu le petit lapin voudrait bien avoir la crinière du lion pour être fort et le cou de la girafe pour être grand… Et tout ça pour quoi ? Pour ressembler à son papa pardi ! Le plus beau et le plus fort ! Voilà qui parlera à votre tout-petit au seuil de l’œdipe…
Par Alex Sanders, L’Ecole des loisirs.
Où le trouver ?


Dès 3 ans. Moi, ma maman…
Lapinou annonce la couleur : il déteste sa maman. Pour mille et une raisons : elle dort très très tard le dimanche, elle s’énerve pour un rien… Et le pompon dans tout ça, c’est qu’elle dit qu’elle ne pourra jamais se marier avec lui ! Un album d’une infinie tendresse à lire blotti contre sa maman.
Par Komako Sakaï, La Joie de Lire.
Où le trouver ?


Dès 4 ans. Mon papa
« Mon papa est un danseur génial, un chanteur extraordinaire… », raconte ce petit fan. Preuve à l’appui, admirez le fameux papa sur chaque page avec dans ses bras une danseuse de flamenco ou s’égosillant aux côtés de Pavarotti et, comme toujours… en robe de chambre ! Un immense classique de la littérature jeunesse…
Par Anthony Browne, Kaléidoscope.
Où le trouver ?


Agnès Barboux

Votre recherche

Comment parler du racisme avec nos enfants ?

Comment parler du racisme avec nos enfants ?

Beaucoup d’enfants vivent aujourd’hui très tôt dans une plus...

Lire la suite de l'article
Loisirs : des idées de sorties pour la Toussaint

Vacances de la Toussaint : des idées de sorties pour toute la famille

Dans toute la France, de nombreux sites culturels ou ludiques organisent activités...

Lire la suite de l'article
Le rendez-vous des jeunes

Le RDV des jeunes : un rendez-vous à ne pas manquer pour les 12-18 ans

Des ateliers, des animations et des expositions attendent les ados qui veulent...

Lire la suite de l'article