Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Comment faire face à la compulsion alimentaire ?

Entretien avec Daniel Rigaud, professeur de nutrition à la Faculté de médecine de Dijon et spécialiste des troubles du comportement alimentaires et auteur de 100 idées pour se sortir d’un trouble alimentaire, éd. Tom Pousse..

 

 

 

Vous expliquez dans votre ouvrage que la compulsion alimentaire est de plus en plus fréquente chez les enfants de moins de 15 ans. A partir de quel âge les enfants peuvent-ils être concernés par cette compulsion alimentaire et comment la repérer ?


Daniel Rigaud : Cette compulsion peut apparaître dès 3-4 ans, mais elle est plus fréquente vers 6-8 ans, quand l’enfant est plus autonome et peut se servir seul dans le frigo et les placards. Les signes qui doivent alerter les parents sont les suivants : un enfant qui demande à être resservi à table de façon anormale, notamment pour les aliments sucrés et qui, sitôt quittée la table, demande à manger à nouveau ; un enfant qui mange presque comme un adulte en terme de quantités ; un enfant qui mange trop vite, goulûment, sans mâcher ; un enfant qui se sert seul dans les placards ; un enfant d’humeur instable, parfois très énervé, parfois triste, souvent timide et introverti.


Quels conseils pouvez-vous donner aux parents pour aider leur enfant au quotidien ?

D. R. : Je conseille de privilégier l’enfant « malade » au sein de la fratrie, comme ce serait le cas pour un enfant diabétique ou obèse.

Cela signifie, pour les parents, ne pas acheter en grandes quantités les aliments/boissons qui peuvent poser problème. Par exemple, pour les sodas, acheter un nombre limité de bouteilles par semaine et, quand il n’y en a plus, ne pas en racheter !

Ensuite, ne pas diaboliser ces aliments/boissons mais, au contraire, les servir de façon festive une à deux fois par semaine. La compulsion alimentaire est souvent associée à la solitude : il faut réintroduire de la festivité, de la convivialité dans les prises alimentaires.

Enfin, je conseille aux parents d’être attentifs à l’ambiance au moment du repas et d’aider l’enfant à sortir le nez de son assiette et à raconter sa journée.

 

Le 23 avril 2014
Sophie Cousin
© Enfant Magazine
Photo : Artem Gorokhov-Thinkstock

Votre recherche