Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Ecole maternelle

Qu’apporte l’école maternelle à un tout-petit ?

L’objectif principal de la maternelle, si l’on se réfère aux textes officiels, est de “permettre à chaque enfant une première expérience scolaire réussie.” Comment définir cette réussite ? Explications de Lucile Barberis, présidente de l’Ageem.

 

Qu’est-ce qu’une première expérience scolaire réussie ?

Lucile Barberis : On peut dire qu'un enfant a une première expérience scolaire réussie lorsqu'il est heureux de venir à l'école et de rencontrer les autres, qu'il a du plaisir à faire les activités qu'on lui propose, qu'il a une curiosité naturelle et un goût d'apprendre soutenus par les adultes qui l'entourent, et enfin qu'il se sent dans une relation de confiance. C'est sur ces bases-là que pourront se construire par la suite les apprentissages fondamentaux de l'école élémentaire.

Car, ne l'oublions pas, ce sont des enfants qui arrivent à l'école maternelle, et non pas des élèves. Et la mission essentielle de l'école maternelle est d'abord de développer leur potentiel dans tous les domaines (motricité, langage, “intelligence sensible”, arts plastiques, imaginaire, relation aux autres), pour leur permettre de s'épanouir, de construire leur personnalité et de devenir ainsi des écoliers équilibrés et solides, qui arriveront ensuite à apprendre à lire, écrire et compter.

Réussir à l’école maternelle, n’est-ce pas aussi avoir acquis les compétences définies par le programme ?

L.B. : Le programme de l'école maternelle définit en effet les domaines d'activités à aborder et les compétences qu'il faut avoir acquises à la fin de la grande section.

Ce programme est très bien fait et très complet, mais on observe parfois des “dérives” dans la façon de l'interpréter, qui peuvent rassurer certains parents, mais qui ne favorisent pas forcément la réussite des élèves.

Quelles sont ces “dérives” ?

L.B. : Une tendance à ne privilégier que ce qui concerne l'apprentissage scolaire du "lire, écrire et compter", au détriment d'autres domaines essentiels du programme, spécifiques à l'école maternelle: la création, la libre exploration, les expériences sensorielles, l'imagination, le vivre-ensemble.

• Une tendance à accélérer les apprentissages. Or, comme je le dis souvent, "ce n'est pas en tirant sur la queue du têtard qu'on le fait devenir grenouille !" Ce n'est pas en apprenant aux enfants à lire, écrire et compter de plus en plus tôt qu'on leur permettra à tous de réussir. Au contraire, c'est ainsi qu'on laissera des enfants sur le bord du chemin. Rien ne sert d'accélérer les processus, il faut du temps, et on sait très bien que pour chaque enfant ce temps est différent.

On sait aussi que pour réussir dans la vie, ou réussir son école maternelle, on a besoin d'avoir les expériences les plus riches, les plus colorées, les plus fortes, les plus enrichissantes (par rapport au monde, par rapport aux autres), d'avoir le temps de découvrir le monde et de vivre ensemble.

• Une tendance à évaluer, dès la moyenne section, les compétences qui devraient être acquises en fin de maternelle, avec le risque d'identifier chez certains enfants des difficultés qui n'existeraient pas un an plus tard et de créer ainsi des difficultés pour la suite de la scolarité.

Or, si l'on se réfère aux textes officiels, il n'est pas obligatoire de commencer, dès la grande section, à travailler les compétences du cycle suivant (CP, CE1). Cela est prévu seulement pour les enfants qui ont acquis plus vite que les autres les compétences de la fin de l'école maternelle.

 

Le 1 mai 2012 Lucile Barberis, propos recueillis par Anne-Claire Beurthey, pour le Cahier parents de Pomme d'Api

A propos de Lucile Barberis

Lucile Barberis est présidente de l'Ageem : Association générale des enseignants des écoles et classes maternelles publiques.

 

Site de l'AGEEM

Les cahiers de Pomme d’Api pour les parents

Pomme d’Api pour les parents

Dans chaque numéro de Pomme d'Api, un cahier central, destiné aux parents aborde un grand sujet d'éducation (Comment leur donner le goût d'apprendre ? A quoi sert l'imagination ?…).

 

Il donne la parole à des spécialistes de la petite enfance (pédagogues, enseignants, philosophes…) qui tous, appuient leurs réflexions théoriques et leurs convictions sur une expérience pratique auprès des enfants.


 

Pommed’Api.com : un site web pour les petits et les grandsConsulter le site du magazine Pomme d’Api

Les petits lecteurs du magazine Pomme d'Api ont aussi rendez-vous sur le site du magazine pour retrouver leurs héros préférés (SamSam, les Oukilé, la famille Noé…) et Petit Ours Brun qui les attend avec des coloriages et des surprises.

 

Pratique, on peut aussi y commander des livres et des jouets (peluches, loto, memory) conçus pour les enfants de 3 à 7 ans.

 

Consulter le site Pomme d’Api.com 

Votre recherche

Recette de juillet : papillotes de pêches

Dessert aux fruits : les papillotes de pêches

Les enfants s’ennuient ? Tout le monde à la cuisine pour faire un...

Lire la suite de l'article
Préservatif : tout ce que les adolescents doivent savoir

Préservatif : ce que les adolescents doivent savoir

Les adolescents ont encore de nombreuses idées reçues sur le...

Lire la suite de l'article
Bricolage avec les enfants : le jeu des bouées

Activité bricolage : le jeu des bouées à fabriquer avec les enfants

Voici une idée de jeu de plein air à préparer avec les enfants pour...

Lire la suite de l'article
Santé des ados : quelles précautions prendre l’été sur la plage ?

Ados : les 10 bons réflexes à adopter sur la plage

Après le lycée, la plage ! Si votre ado a prévu de buller au...

Lire la suite de l'article
CM1-CM2 : Comment faire un exposé sur le Moyen Age ?

CM1-CM2 : Comment faire un exposé sur le Moyen Age ?

Exercice pas toujours facile en primaire, votre enfant doit chercher, pour son...

Lire la suite de l'article