Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Lycée

Il n'est plus motivé : que faire ?

Les 9 conseils de Brigitte Prot

 

"Il n'arrive pas à se lever le matin. Il est donc régulièrement en retard en cours"

Lorsque, sur une période de quinze jours consécutifs, vous êtes en retard plus de quatre fois, ou alors si vous séchez plusieurs demijournées voire une journée entière, c'est un vrai indicateur de démotivation… qui peut conduire au décrochage total si l'on ne fait rien. Vous devez, en premier lieu, vous poser la question de savoir si votre orientation vous convient bien. Dans le cas contraire, vous devez envisager une réorientation, pourquoi pas dans l'enseignement professionnel, quitte à revenir ensuite dans la voie générale. Vous serez en situation de contrôle et cela vous revalorisera. Si votre orientation ne pose pas problème, demandez à vos parents ou à un frère/une soeur de vous aider à vous lever. Il s'agit d'une sorte de contrat tacite. Inversement, vous pouvez vous responsabiliser en « faisant pour les autres », et non plus pour vous, puisque vous n'y arrivez pas seul(e). Par exemple, c'est vous qui prenez la responsabilité de réveiller votre famille. Le fait d'être acteur dans la vie familiale et d'être reconnu(e) à cette place-là, à cette heure « difficile », celle de la « mise en route », donne de l'élan pour la suite de la journée, c'est-à-dire la présence au lycée. Enfin, vous pouvez lister par écrit les bénéfices à vous lever et à aller au lycée. En chercher d'emblée au moins trois. Au-delà de ces points, c'est la question du sens du lycée pour vous, donc de ce qui s'y passe, qui se pose. Il faut rechercher ce qui freine précisément (comportement d'un enseignant, d'élèves, difficultés de compréhension, de mémorisation, de méthodologie ?). Car, pour se motiver à aller au lycée le matin, encore faut-il que vous y trouviez une valorisation et une reconnaissance. 

Comment démarrer ? Il a du mal à s'y mettre…

Il y a un temps pour tout. Même pour le travail. Mais mieux vaut que ce moment soit fixe pour pouvoir vous conditionner à vous y mettre à fond. Le cerveau améliore vos performances quand il a ses habitudes. En déterminant tel jour, telle matière et telle heure, vous vous épargnerez aussi la culpabilité de reporter au lendemain. Pour structurer votre temps de travail, je conseille toujours d'utiliser une montre à aiguilles. Une montre digitale donne l'instant, mais pas la visibilité de la durée, dans laquelle s'inscrit pourtant le travail. 


 

 

Le 3 juin 2009 Sandrine Pouverreau et Brigitte Prot, pour Phosphore

Votre recherche

Soutien scolaire : choisir le meilleur, éviter le pire

Soutien scolaire : choisir le meilleur, éviter le pire

Votre enfant a des difficultés pour suivre en cours et faire ses devoirs ?...

Lire la suite de l'article
Faut-il interdire la fesséee ?

Faut-il interdire la fessée ?

Dix-huit Etats membres de l’Union européenne ont interdit les punitions...

Lire la suite de l'article

Neige : quelles activités pour les enfants ?

Cet hiver, les stations françaises proposent mille et une activités,...

Lire la suite de l'article
Les tout-petits sont naturellement  philosophes

Les tout-petits sont naturellement philosophes

Jacques Lévine, psychanalyste et philosophe, est un des pionniers de la...

Lire la suite de l'article