Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Loisirs

Quelles précautions prendre au ski avec les enfants ?

Premier jour de vacances… et premières descentes ! Objectif numéro un : redonner confiance à votre enfant. Et quoi qu'il arrive, on ne s’affole pas en cas de chute. Si le choc est grave, souvenez-vous des bons réflexes. Conseils et rappels pour limiter les dégâts.

 

Vérification du matériel et échauffement

Faites vérifier le matériel de votre enfant par des professionnels : ses fixations doivent être réglées à son poids, pour qu’il déchausse en cas de chute. Dans les stations, les loueurs de ski le font gratuitement. “Pas d’étirements particuliers avant une première descente, précise Luc Pouget, kinésithérapeute. Mais en guise d’échauffement, choisissez des pistes faciles.”

L’idée, c’est de remettre l’enfant en confiance, ne jamais le forcer, adapter le choix des pistes en fonction de son niveau. “Les mauvaises chutes sont souvent provoquées par des fautes techniques. Elles arrivent par manque de concentration ou à cause de la fatigue”, souligne Ameline Lion, kinésithérapeute. Il faut savoir s’arrêter avant que l’enfant soit fatigué, même s’il demande “une petite dernière”…

Appel des secours et gestes à respecter

“Si l’enfant s’est fait mal, on appelle les secours, préconise Luc Pouget. Surtout s’il se plaint du dos ou de la tête. Il ne faut alors ni le toucher, ni le déplacer. Rassurez-le, questionnez-le sur la douleur, faites-le parler.” En cas d’entorse ou de fracture du poignet ou du genou, le bon réflexe, c’est de mettre de la glace (sauf si la plaie saigne). Il y a de la neige partout autour, ça tombe bien !

“Attention à ne pas mettre la glace directement au contact de la peau, précise toutefois Ameline Lion, vous risquez la brûlure.” Emballez la neige dans une écharpe ou un bonnet avant de l’appliquer à l’endroit du choc. La glace diminue la douleur et le gonflement, elle va limiter l’œdème. 

Surveillance des séquelles après la chute

En cas de chute, les enfants peuvent se faire mal au dos, à la tête ou aux cervicales et cela se voit moins qu’une entorse. En règle générale, c’est bien de consulter un médecin après une grosse chute. C’est indispensable si l’enfant a des maux de tête ou s’il vomit. S’il se plaint d’une douleur, une semaine ou quinze jours après le séjour, s’il est limité dans ses gestes ou s’il a une articulation gonflée, il faut aussi consulter.

En cas de fracture plâtrée, pas de panique ! “La plupart des enfants se rééduquent tout seul et bien plus facilement que les adultes, précise Luc Pouget. Il est très rare d’avoir un enfant en rééducation après le déplâtrage d’un poignet, d’un coude ou d’un genou.” Nos enfants ont un capital “vitalité” étonnant, faisons leur confiance !

 

Le 14 février 2014 Sophie Coucharrière - Merci à Luc Pouget et Ameline Lion, kinésithérapeutes et à Cécile Quéré, ostéopathe.
Photo : Wojciech Gajda-Thinkstock

Votre recherche

Des crêpes au lait de soja noix de coco pour tous les gourmands

Des crêpes au lait de soja noix de coco pour tous les gourmands

Cette recette ne contient ni lait de vache ni farine de blé. On peut donc...

Lire la suite de l'article
Enfant surdoué : un adolescent témoigne

Enfant précoce : un adolescent témoigne…

Arnaud, 17 ans, est surdoué. Il raconte comment sa précocité a...

Lire la suite de l'article
Psychologie de l’enfant : quelle intimité pour les petits ?

Psychologie de l’enfant : quelle intimité pour les petits ?

Adultes, nous avons tous besoin d’intimité. Qu’en est-il pour les...

Lire la suite de l'article
Admission PostBac : c'est bientôt le moment de s'inscrire dans l'enseignement supérieur

Enseignement supérieur : comment fonctionne le site admission-postbac.fr ?

Pour s’inscrire dans la plupart des filières de l’enseignement...

Lire la suite de l'article
riz cantonais

Riz cantonais

Si le riz cantonais est un des grands classiques de la cuisine asiatique importés...

Lire la suite de l'article