Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Comment réagir face à un mauvais bulletin ?

Vous avez pris le temps d’observer attentivement le bulletin et l’état général de votre enfant. La situation n’est absolument pas dramatique. Mais vous vous demandez tout de même comment agir pour qu’elle ne se répète pas. Valérie Giaccone-Marcesche, pédopsychiatre, répond à nos questions.

 

Rendez de nouveau votre enfant acteur

Regardez avec votre enfant ce qui ne va pas, pointez ensemble (en vous mettant à sa hauteur) les facteurs qui ont pu influencer ses résultats : un coup de fatigue, un problème familial, des bavardages…

Cette mise à plat permet à l'enfant de se rassurer et de se réapproprier ce qui se passe : les mauvaises notes ne sont pas subies, elles ne tombent pas du ciel. Il existe un lien entre les événements et il est possible d'agir pour changer le cours des choses. L'enfant ne se pose pas en victime, mais en acteur. Il peut à nouveau se projeter dans l'idée de progrès.

Prenez de la distance par rapport aux notes    

Les notes sont relatives, soyez surtout attentif aux appréciations de l'enseignant : ce sont elles qui peuvent vous alerter sur des difficultés de l'enfant. Questionnez la maîtresse sur votre enfant dans sa globalité : son comportement  en classe (participe-t-il, est-il concentré ?), en récréation (est-ce qu'il fédère, est-il plutôt isolé ?) Interrogez-là aussi sur son attitude face aux apprentissages : a-t-il besoin d'être rassuré ? Est-il autonome par rapport à une consigne, est-il anxieux de ses performances ?

En faisant cette évaluation globale avec son enseignant, vous pourrez mettre le doigt sur d'éventuels troubles qui rendraient votre enfant moins disponible aux apprentissages.

Accompagnez votre enfant dans ses efforts

Ce n'est pas par la réprobation et la répression qu'on arrive à redonner le goût du travail à un enfant. C'est bien plutôt en le valorisant dans ses progrès et en l'accompagnant au quotidien. Cela demande une certaine disponibilité des parents.

Si les devoirs étaient faits avec une baby-sitter, peut-être faut-il reprendre les rênes pendant un temps. Accompagnez-le dans un climat bienveillant, en fixant des objectifs très progressifs. On ne demande pas à un enfant qui a 2 en dictée de passer à 10. On fixe un premier objectif à 4. C'est cet objectif réalisable qui va lui permettre de reprendre confiance.

 

 

Le 7 février 2014 Sophie Coucharrière

Votre recherche

Blogs de mamans et blogs de papas : pourquoi un tel succès ?

Blogs de mamans et blogs de papas : pourquoi ont-ils tant de succès ?

Qu'ils parlent d'éducation, de travaux manuels ou de vie quotidienne, les blogs...

Lire la suite de l'article
Maladies infantiles : comment soigner le rhume de bébé pour éviter les otites, les bronchites et autres complications ?

Comment soigner le rhume de bébé pour éviter les complications ?

Le petit nez de bébé qui coule pendant l’hiver, rien de plus...

Lire la suite de l'article
Apprentissage de la lecture : des séries pour lecteurs débutants

Livres pour enfants : des séries pour les enfants qui commencent à lire

Quand on débute en lecture, c’est bon d’être en terrain connu,...

Lire la suite de l'article
Enfants et mensonges

Pourquoi nous racontent-ils des histoires abracadabrantes ?

Manon, 5 ans, a vu un requin dans la baignoire. Ce n’est pas Baptiste qui a...

Lire la suite de l'article
Comment leur transmettre le goût de l'effort ?

Comment leur transmettre le goût de l'effort ?

On entend dire par les enseignants qu’il est de plus en plus difficile de demander...

Lire la suite de l'article
Comment parler de la mort avec nos enfants ?

Comment parler de la mort aux enfants ?

Pas facile de parler de la mort en général. Et avec nos enfants, encore...

Lire la suite de l'article