Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Adolescents

100 bonnes questions avant de quitter ses parents : “Le piercing, c’est dangereux ?”

Votre grand ado envisage de quitter la maison ? Ce guide pratique aborde tous les sujets – logement, amour, santé, vie professionnelle, voyages, engagements, spiritualité – pour l’aider dans cette étape de sa vie… Et vous permettre de le laisser partir sans, trop, d’inquiétude. Extraits…

 

Le piercing fait des ravages…

Sur le nombril, l’aile du nez ou l’arcade sourcilière… Sur la langue ou le téton… Le piercing fait des ravages. Avant de vous décider et de céder à la mode, posez-vous les bonnes questions (en ai-je vraiment envie, porter une marque irréversible, pourrai-je toujours l’assumer ?) et surtout, soyez prudent.

Quels en sont les dangers réels ?

Tout dépend des conditions d’hygiène dans lesquelles il est pratiqué et nettoyé ensuite. Vous bannirez d’office les perceurs ambulants, sur la plage ou dans les boîtes de nuit, qui risquent de vous envoyer tout droit à l’hôpital.

Si votre décision, après avoir été bien réfléchie, est prise et que vous vouliez sauter le pas, tournez-vous vers des professionnels dont le local est impeccable, qui utilisent un matériel à usage unique ou stérilisé par autoclave (vapeur d’eau sous pression), se lavent les mains entre chaque client et travaillent avec des gants. Attention aux pistolets automatiques impossibles à stériliser.

Ces “détails” comptent mille fois plus que l’esthétique ou le prix du bijou : il y va de votre santé ! De 10 à 20 % des piercings se compliquent en effet d’une infection bactérienne (c’est loin d’être négligeable), qui peut dégénérer en septicémie si elle n’est pas soignée à temps. Sans oublier la transmission de virus tels que celui de l’hépatite B ou C. Aussi est-il vivement recommandé de se faire vacciner contre l’hépatite B avant d’aller se faire piercer. Il existe enfin des suspicions de transmission du VIH, non confirmées à ce jour, mais théoriquement possibles.

Hygiène et surveillance

Une fois le piercing achevé, vous éviterez de triturer votre bijou les premières semaines (surtout avec des mains sales !) et désinfecterez régulièrement la plaie avec du savon ou un antiseptique local. Il est normal qu’elle soit rouge et gonflée les premiers jours. Si cet aspect se prolonge au-delà d’une semaine et s’accompagne de douleurs, de fièvre ou d’un écoulement suspect, consultez au plus vite un médecin.

La cicatrisation d’un piercing
varie selon l’endroit où il est posé (de 4 semaines pour l’oreille à 6-12 mois pour le nombril), l’état de santé de la personne, la qualité du bijou et les compétences du professionnel.

Les contre-indications

Mieux vaut renoncer à se faire poser un piercing si l’on souffre d’une maladie du système immunitaire ou d’une dermatose chronique (eczéma), ou que l’on suit un traitement corticoïde ou anti-inflammatoire.

Quant aux sujets allergiques, ils éviteront les bijoux contenant du nickel, un métal très allergisant. Ils lui préféreront une tige en polycarbonate pour le bijou temporaire, et de l’or à 18 carats, pour le définitif. C’est bien le minimum !

Les bons sites

Le syndicat des perceurs professionnels français (SPPF) regroupe des perceurs et tatoueurs professionnels qui obéissent à une charte de qualité et d’hygiène. Une référence sérieuse pour trouver un perceur ou un tatoueur à proximité de votre domicile.

Le site hepatites-info-service.org comporte une rubrique sur le tatouage et le piercing.

 

Le 6 juillet 2010 Sophie Furlaud - Anne Lanchon - Samir Senoussi

Tatouage tentant?

Tout comme pour le piercing, essayez de ne pas succomber à la mode inconsidérément. Vous pourriez le regretter plus tard, notamment quand vous entrerez dans la vie active et qu’un tatouage bien visible ne sera pas forcément du meilleur effet.

 

Voilà pourquoi mieux vaut choisir le tatouage “décalcomanie” qui préserve le caractère esthétique… sans l’irréversibilité. Cependant, si vous choisissez le tatouage traditionnel, sachez que, tout comme le piercing, il peut transmettre des infections virales dans la mesure où l’aiguille du dermographe pénètre le corps. Ce geste doit aussi être effectué dans des conditions d’hygiène irréprochables : matériel à usage unique (aiguille) ou stérilisé, désinfection de la peau du client, port de gants pour le praticien…

 

La cicatrisation s’avère en revanche plus aisée et rapide. Le principal risque est d’ordre allergique. Aussi faut-il, pour l’éviter, faire un essai préalable sur une petite surface.

A lire

Guide des bonnes pratiques du piercing, sous la direction du Dr Jean-Baptiste Guiard-Schmid, AP-HP. Destiné aux professionnels, le livre répond à toutes les questions qu’il faut se poser avant de faire poser un piercing. Epuisé, il est disponible sur le site itcpiercing.com


Signes d’identité, Tatouages, piercings et marques corporelles, de David Le Breton, éd. A.-M. Métailié, 2002. Recherche d’identité, désir de maîtriser son corps, quête d’autonomie : le sociologue David Le Breton analyse ici toutes ces pratiques qui visent à “faire peau neuve”.

Votre recherche

Les bébés sont sensibles aux histoires dès leurs premiers mois !

Développement du bébé : que lui apportent les livres ?

Les bébés aiment les livres, qu’ils les mâchouillent, les...

Lire la suite de l'article
velouté d’endives, patates douces et curry

Recette de soupe : le velouté d’endives, patates douces et curry

Préparez cette bonne petite soupe de saison en famille ! Elle est...

Lire la suite de l'article
Prendre soin de ses dents, ça s’apprend !

Santé et hygiène : prendre soin de ses dents, ça s’apprend !

Au CP, les dents de lait font place aux dents définitives. C’est le moment...

Lire la suite de l'article
Ses dents poussent mal

Ses dents poussent mal

Les dents de votre enfant poussent trop en avant, rechignent à remplacer ses...

Lire la suite de l'article
pudeur

Ma fille devient trop pudique

Depuis peu, votre fille ne supporte plus de se montrer dévêtue et...

Lire la suite de l'article