Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Rythmes scolaires : nos enfants passent-ils trop de temps à l’école ?

L’aménagement du temps d’étude des écoliers correspond-il vraiment à leurs besoins ? La semaine de quatre jours ne semble finalement pas aussi adaptée qu’on le pensait aux rythmes biologique et psychologique des enfants. Entretien avec François Testu, psychologue spécialiste du rythme, et le magazine jeunesse Champions.

 

Champions : deux ans après la suppression du samedi travaillé, la semaine de quatre jours est déjà remise en cause, qu’en pensez-vous ?

François Testu : Le milieu éducatif se rend compte que la semaine de quatre jours ne correspond pas aux rythmes biologique et psychologique de l'enfant. C'est plus fatigant, car il décale son rythme pendant un long week-end, et l'enfant peut mettre jusqu'au mardi matin pour récupérer.

Je ne suis pas contre la semaine de quatre jours, sur le principe, à condition que l'école accompagne les enfants hors du temps scolaire, en proposant des activités par exemple. Sinon, ce rythme creuse les inégalités entre ceux qui sont livrés à eux-mêmes en dehors de l'école et les autres.

Par ailleurs, beaucoup d'enseignants regrettent le samedi matin, qui était souvent un temps de travail calme, un moment à part dans la semaine. Pas d'école le samedi, ça arrange surtout les parents. Aujourd'hui, le gouvernement revient sur la semaine de quatre jours en encourageant les écoles qui le veulent à travailler le mercredi matin. Mais le vrai débat est ailleurs : il concerne la durée des journées scolaires et leur régularité.

Champions : l’enfant passe-t-il trop de temps à l’école ?

F.T. : Oui, plus en France que partout en Europe. Ce n'est pas normal qu'un enfant de CP passe autant de temps à l'école qu'un élève de CM2 ou de collège. Les plus petits ont plus de mal à reprendre une activité l'après-midi, ils ont encore besoin de beaucoup dormir. Avant le CE2, l'école ne devrait pas commencer avant 9 heures.

Mais les élèves, en France, sont aussi ceux qui ont le plus de vacances. Les heures d'enseignement sont donc mal réparties. Le rythme idéal serait d'alterner sept semaines de travail et deux semaines de vacances. Quinze jours, c'est le minimum pour se déshabituer du réveil le matin et vraiment se reposer.

 

Le 6 septembre 2010 Propos recueillis par Léa Vilmer

Conférence nationale sur les rythmes scolaires

Le 7 juin 2010, Luc Chatel a installé le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires afin d'améliorer les conditions de vie et d'apprentissage des élèves.

Une vingtaine de personnes qualifiées sur les questions éducatives, économiques et sociales (médecins, élus, psychologues, sociologues…) se réuniront, tout au long de l'année, afin de débattre et de remettre un rapport au ministère de l'Education en mai-juin 2011.

Pour faciliter et enrichir ces réflexions, l'expérimentation d'un nouveau rythme scolaire est testée dans 100 collèges et lycées : cours le matin, activités sportives et culturelles l'après-midi.

 

Pour en savoir plus : Conférence nationale sur les rythmes scolaires

Votre recherche

L’hygiène à l’adolescence

L’hygiène à l’adolescence

Beaucoup d’adolescents n’ont pas du tout envie de se laver. Non pas parce...

Lire la suite de l'article
Notre fille est-elle anorexique ?

Notre fille est-elle anorexique ?

Depuis quelque temps, votre fille se préoccupe de ce qu'elle mange. Comment...

Lire la suite de l'article
Activité bricolage : un bracelet gourmand en pâte Fimo

Activités manuelles : un bracelet en pâte Fimo à faire avec les enfants

Votre enfant a envie de fabriquer des bijoux avec de la pâte Fimo ? Le...

Lire la suite de l'article
Mon enfant est amoureux…

Mon enfant est amoureux…

Vous pensiez être tranquille jusqu’à l’adolescence… Et...

Lire la suite de l'article
La puberté chez le garçon, un peu plus tard que chez la fille

La puberté chez le garçon

La puberté est plus tardive chez les garçons que chez les filles. Ses...

Lire la suite de l'article