Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Le repas de famille par le menu

Non, les repas en famille ne servent pas uniquement à se nourrir ! En petit comité ou en grand nombre pour les fêtes, ils sont même un rite fondateur de la vie familiale. Mais pour que la sauce prenne, il faut réunir tous les ingrédients…

 

“Tu peux éplucher le concombre?”

Un repas commence bien avant la première bouchée. Cuisiner, mettre le couvert et débarrasser nourrit aussi ce moment clé de la vie de famille… lorsqu'on participe. En France, 60% des filles et des garçons de moins de 18 ans dressent ou débarrassent la table (Crédoc).

 

“C'est une manière de déjà prendre part au repas, commente le sociologue Jean-Claude Kaufmann. Quand on cuisine ou qu'on fait la vaisselle ensemble, énormément de choses se transmettent dans les gestes, les habitudes prises et les conversations, même anodines.»

 

L'appel “A table!”

Étonnant comme l'injonction tonitruante “à taaaaaaaaable” peine souvent à obtenir immédiatement l'effet espéré… Plongé dans une BD haletante, en “tchat” avec un copain ou scotché devant un épisode de Heroes, on a du mal à rejoindre la table illico. Pourtant, malgré les idées reçues, les jeunes sont nombreux à apprécier le repas familial.


Rien de plus normal, considère le psychiatre Gérard Mevel: “Les repas ont pour fonction de remettre en contact régulier des humains dispersés matériellement et psychologiquement. Ils sont le lieu où s'affirme l'appartenance psychique au groupe. On s'y sent bien parce qu'ils flattent notre instinct grégaire.” Bref, après une journée pleine de mouvement, ça fait simplement du bien de retrouver les gens que l'on aime autour de la table.

“Ça, c'est ma place!”

“On est quatre enfants dans la famille, et chacun a une place bien définie à table. Un jour, on s'est amusés à changer. Mais c'était moins bien, alors on a tous repris nos places habituelles.” Ce qu'a ressenti Clara, 17 ans, est fréquent. Le placement à table revêt une grande importance symbolique. À côté du grand frère ou en face des parents, la place qu'on occupe pour le repas matérialise une position spécifique dans la famille… quitte à vouloir un jour en changer.


À l'occasion des grands repas de famille qui réunissent cousins, oncles, tantes et grands-parents, on trouve moins facilement ce positionnement symbolique. Il convient alors de “la jouer tactique”, comme Dimitri, 19 ans. “Comme ça peut durer des heures, mieux vaut s'asseoir à côté du cousin drôle”, rigole-t-il.

 

Le 24 janvier 2009 Lucie Geffroy

Votre recherche

Activité bricolage : les œufs de Pâques teints

Activité bricolage : les œufs de Pâques teints

Voici des œufs joliment teints ! Avec leurs fils égayés de...

Lire la suite de l'article
Décorations de Pâques : les petites bougies à la coque

Décoration de Pâques : les petites bougies à la coque

En un clin d’œil, préparez avec de la cire végétale...

Lire la suite de l'article
Comment trouver un correspondant sur Internet ?

Langues étrangères : comment trouver un correspondant pour votre enfant ?

Sûrs et pratiques, les sites web de notre sélection mettent en relation des...

Lire la suite de l'article
Bouc émissaire : comment rompre la loi du “tous contre un” au lycée ?

Bouc émissaire : comment rompre la loi du “tous contre un” au lycée ?

Insultes, moqueries, bousculades… Le quotidien d’un lycéen victime de...

Lire la suite de l'article

Education des enfants : comment choisir des jeux vidéo adaptés ?

Les parents choisissent-ils vraiment les jeux vidéo qu’ils achètent...

Lire la suite de l'article