Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Développement de l’enfant : quels sont les risques d’un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité ?

Le rythme des tout-petits a changé. Ils dorment aujourd’hui moins qu’avant et sont souvent fatigués par de longues journées. Quelles sont les conséquences sur leur organisme et leurs apprentissages ? Comment leur donner de bonnes habitudes de sommeil ? Entretien avec Patricia Franco, pédiatre au CHU de Lyon et spécialiste du sommeil des enfants.

 

Les habitudes de sommeil des enfants ont-elles changé au cours de ces dernières années ?

Patricia Franco: Depuis une vingtaine d'années, on constate que la durée du sommeil des enfants a diminué de 30 minutes à 1 heure par jour à cause d'un recul de l'heure du coucher. Les enfants entrent de plus en plus jeunes à l'école, dont certaines refusent de faire faire la sieste aux petits, qui ont pourtant besoin d'un temps de sieste ou de repos jusqu'à 6 ans en moyenne.

Il faut beaucoup insister auprès des maternelles pour que ce repos soit respecté. Les parents sont également de plus en plus actifs, et certains rentrent à la maison à l'heure où ils devraient coucher leur enfant. La culpabilité les pousse à coucher leur petit un peu plus tard pour profiter de lui un maximum…

Et l'enfant accumule un retard de sommeil. Quels que soient les changements de mœurs, les jeunes enfants ont réellement besoin d'un sommeil en quantité et qualité suffisantes. Il ne faut donc pas les considérer comme de petits adultes qui peuvent s'adapter facilement à un rythme de sommeil changeant ou réduit.

Quelles sont les conséquences d’un mauvais sommeil chez les jeunes enfants ?

P. F. : Un léger manque de sommeil a des répercussions sur le comportement et les apprentissages bien connues des enseignants : les enfants sont grognons, ont des difficultés à se concentrer et sont peu attentifs en classe. Mais, si le manque de sommeil s'accumule quotidiennement, les conséquences peuvent être beaucoup plus importantes. Le développement physique de l'enfant peut être perturbé, l'hormone de croissance étant fabriquée pendant la nuit.

On a aussi observé qu'un manque de sommeil récurrent augmentait le risque d'obésité. Cela serait dû à une diminution de la production de l'hormone responsable de la sensation de satiété, mais ces mécanismes sous-jacents sont encore mal connus. Dans tous les cas, un bon sommeil est indispensable.

Malgré les apparences, le cerveau travaille beaucoup pendant cette période de sommeil. De nombreux circuits cérébraux liés à l'apprentissage, la mémoire et l'acquisition du langage se mettent en place. Et c'est pendant cette phase de repos du corps que l'organisme se régénère et fait le plein d'énergie !

 

Le 11 février 2014 Propos recueillis par Aurélie Saillard pour le magazine jeunesse Toupie (septembre 2010).

Les pathologies du sommeil

30 % des petits ont du mal à s'endormir et se réveillent la nuit. Ces problèmes sont dus à un mauvais apprentissage dès les premières années de l'enfance. Il faut que l'enfant apprenne à s'endormir sans la présence des parents.

 

15 % des petits souffrent de terreurs nocturnes et de somnambulisme. Les parasomnies sont des pathologies spectaculaires mais sans gravité. Il ne faut pas y attacher d'importance, au risque de stigmatiser l'enfant. Elles disparaissent naturellement vers l'âge de 5 ans.

 

Problème de sommeil : comment aider un enfant à bien dormir ?

Votre enfant n'arrive pas à s'endormir… Certaines habitudes peuvent être responsables de ses difficultés à trouver le sommeil :

 

• Les écrans ! Qu'ils soient de télévision ou d'ordinateur, ils ont envahi le quotidien et parfois la chambre des enfants, qui les regardent souvent à l'insu de leurs parents… À 18 heures, un temps calme devant la télé repose l'enfant, qui n'a plus envie de dormir en se couchant. À 20  heures, le sommeil d'un enfant qui s'endort devant la télé est de mauvaise qualité. Quant aux consoles de jeux et aux ordinateurs, ils énervent les enfants, qui ont du mal à s'endormir ensuite…

 

• Les repas trop lourds ou trop légers.

 

Les bagarres ou les jeux un peu trop animés avec les frères et sœurs…

 

Avant de s'endormir, il faut beaucoup de calme… Après le dîner et le brossage des dents, il faut un tendre rituel du coucher qui ne doit pas durer beaucoup plus de 15 minutes. Une petite veilleuse toute la nuit n'est pas à exclure…

Votre recherche

L’orthophonie, à quoi ça sert ?

L’orthophonie, à quoi ça sert ?

Le petit “cheveu sur la langue” de votre enfant ne passe pas avec...

Lire la suite de l'article
La chambre des ados

La chambre des ados

Un adolescent a besoin d'un lieu bien à lui dans la maison, où il peut ...

Lire la suite de l'article
La boulimie chez l'adolescent

Les ados et la boulimie

Tout comme l'anorexie, ce trouble alimentaire tourne autour d'une peur phobique de...

Lire la suite de l'article
Les ados et l'alcool

Les ados et l'alcool

La plupart des adolescents goûtent un jour ou l'autre à l'alcool, c'est une...

Lire la suite de l'article
questions des enfants

Comment répondre à ses «grandes» questions ?

Dès 4 ou 5 ans, avec leurs drôles de questions, vos enfants ont le...

Lire la suite de l'article