Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Cantine scolaire : des progrès, mais peut mieux faire !

Manque de qualité et de diversité des aliments proposés, bruit incessant, repas expédiés… : les critiques sur la cantine ne manquent pas. Chaque année, 6 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, y déjeunent pourtant. Comment cela se passe-t-il pour les plus jeunes enfants ? Pas toujours mal, au contraire !

 

Le bruit, point noir de beaucoup de cantines

“Moi, je fais jamais de bruit à la cantine, mais tous les autres en font !”, dixit Thomas, 4 ans. En effet, le bruit est le point noir de la plupart des cantines : entre les bavardages plus ou moins forts des enfants, le bruit des chaises et des couverts, le réfectoire peut vite devenir un enfer.

Résultat : les enfants sont stressés, énervés, et n'apprécient pas leur repas. Pour remédier à ce problème, certaines municipalités ont misé sur un réaménagement du mobilier en effectuant des travaux. Après une analyse du niveau sonore de la cantine, différents types d'interventions pour améliorer le confort acoustique sont envisagés : réorganisation du mobilier, claustras pour séparer le réfectoire en plusieurs zones, plafonds suspendus ou nouveaux revêtements de sol.

Certains organismes proposent même des animations pédagogiques pour favoriser la sensibilisation des enfants au phénomène sonore, en les invitant à prendre des mesures du son ou à faire des expériences.

Qualité des repas : encore un effort !

Depuis janvier 2011, un décret oblige les cantines scolaires à respecter certaines réglementations nutritionnelles de base. Ce qui n'était alors que recommandation devient obligation pour toutes les communes de France.
Lire le décret sur le site legifrance.gouv.fr

Les repas sont élaborés sur la base de vingt menus consécutifs, et doivent respecter un schéma nutritionnel précis. Les fritures, préparations à base de viande hachée, pâtisseries et plats préparés sont par exemple limités, au profit des crudités, des légumes cuits, des produits laitiers, de la viande et du poisson.

L'association Que choisir a présenté en mars 2013 un rapport sur l'application de ce décret dans 439 écoles primaires. Cette analyse révèle que les directives les mieux respectées sont les proportions de féculents et de légumes servis en accompagnement, ou encore celles qui concernent les produits laitiers. Mais pour la viande et le poisson, le constat est beaucoup plus mitigé, plusieurs cantines leur préférant encore la viande hachée bon marché.

L'association explique ces résultats par le coût élevé de ces denrées. Une explication qu'avancent également les municipalités concernées : respecter les directives coûte cher, et l'application de textes théoriques n'est pas toujours évidente à mettre en pratique sur le terrain.
Lire l'étude du magazine Que choisir

Cependant, de plus en plus de municipalités, soucieuses de la qualité des repas, commencent à intégrer le bio à leurs menus de restauration scolaire. Un enjeu qui devrait s'intensifier dans les années à venir, et améliorer encore un peu plus le contenu des assiettes de nos bambins.

Plusieurs études montrent déjà que les enfants mangent souvent plus équilibré à la cantine qu'à la maison : “De nombreux aliments recommandés par le Programme national nutrition santé y sont consommés en plus grande quantité qu'à l'extérieur, contribuant ainsi à améliorer leur équilibre alimentaire et nutritionnel (Comportements et consommations alimentaires en France, étude menée par le CRÉDOC en 2007).”
En savoir plus sur le Programme national nutrition santé

 

Le 12 décembre 2013
Dossier réalisé par Camille Masson pour le magazine Toupie.

Une cantine idéale ?

L'école de Barjols, dans le Var, a mis en place au printemps 2013 le “Ludoresto”, un concept de cantine idéale destiné aux élèves du CP au CM2. Le principe est simple : créer un espace ludique et éducatif, propice à l'épanouissement et à la détente.

 

Le Ludoresto propose aux enfants plusieurs activités pour patienter avant et après le déjeuner : bricolage, jeux extérieurs, fabrication de cabane, chacun y trouve son bonheur. Les enfants entrent à la cantine à l'heure qui leur convient, entre 11 h 30 et 13 heures (un animateur référent s'occupe de gérer le flux d'élèves, et donc d'éviter l'attente).

 

Ils cochent ensuite leur présence sur un registre, puis passent à trois pôles différents : celui des couverts, celui des plats froids et celui des plats chauds. Chacun se sert la quantité qu'il désire, mange à son rythme, dans l'ordre qu'il préfère, sur des tables de 4 ou 5 personnes disséminées dans la salle, qui compte en tout une trentaine de places pour 150 enfants.

 

Vient ensuite le moment de débarrasser, en respectant le tri sélectif. Le Ludoresto diffère du self, car il ne propose pas plusieurs choix de plats à l'enfant, mais bien un seul. L'autonomie et l'entraide sont les maîtres mots de ce concept innovant pour les enfants et pour les adultes, qui ne sont jamais loin pour aider en cas de besoin.

 

Même les plus petits, ravis d'être responsabilisés et de faire comme les grands, sont enchantés de leur cantine-restaurant !

Votre recherche

 Psychologie de l’enfant : pourquoi réclame-t-il un animal de compagnie et comment réagir ?

Pourquoi réclame-t-il un animal de compagnie et comment réagir ?

Votre enfant rêve d’avoir un chien… Comment répondre à...

Lire la suite de l'article
Pourquoi les tout-petits mordent-ils ?

Pourquoi les tout-petits mordent-ils ?

Votre enfant a été mordu à la crèche par un autre...

Lire la suite de l'article
Comment réussir un exposé sur les volcans ?

CM1-CM2 : Comment faire un exposé sur les volcans ?

Exercice pas toujours facile en primaire, votre enfant doit chercher pour son...

Lire la suite de l'article
Pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur et se déguise-t-on pour le carnaval ? © A.ISSOCK-Ville de Nice

Chandeleur, carnaval… on fait la fête !

Dans certaines villes de France, la tradition du Carnaval est particulièrement...

Lire la suite de l'article
Des albums et des romans pour jouer avec les contes de fées et donner le goût de la lecture aux enfants

Des livres pour jouer avec les contes de fées

“Le petit chaperon rouge”, “Boucle d’or”, “Les trois...

Lire la suite de l'article