Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Comment se passe une séance chez l’orthophoniste ?

Des séances de rééducation orthophonique ont été prescrites à votre enfant. Comment vont-elles se dérouler ? Quelles sont les clés de leur réussite ?

 

Combien de temps dure une séance chez l’orthophoniste ?

La durée de chaque séance varie en fonction du trouble à rééduquer. De 30 minutes, pour l'articulation, à 40-45 minutes pour les troubles du langage écrit, elle peut atteindre une heure en cas de handicap tel que la surdité. Un nombre de 10 à 50 séances est programmé, la plupart du temps, à raison d'une ou deux par semaine.

En cas de nécessité de prolongation, un bilan de renouvellement et une nouvelle série de séances peuvent être demandés.

Comment donner à un enfant toutes les chances de surmonter rapidement ses difficultés ?

Marie-Jo Rancon, orthophoniste, souligne l'importance de l'accueil et de la relation pour qu'un enfant réussisse à surmonter ses difficultés.

“Dès la première séance, l'enfant doit se sentir valorisé, considéré là où il en est, reconnu dans ses réussites et non pas seulement par rapport à ses apprentissages manquants ou troublés. Chaque enfant a des talents qu'il s'agit de lui faire repérer pour qu'ils deviennent supports énergisants dans les domaines où il réussit moins bien.

Parfois, un enfant qui a un retard de langage ne parle pas pendant une séance ou deux. Peu importe, je lui propose un jeu ou je lui raconte une histoire. Par ce biais, il a, peu à peu, envie d'échanger avec moi et il entre sans crainte dans le travail rééducatif.”

De quelle façon le lien est-il fait avec l’enseignant de l’enfant ?

Il est important que l'enfant sente une véritable alliance entre les différentes personnes qui cherchent à l'aider : parents, orthophoniste et enseignant. “J'ai le souci, explique Marie-Jo Rancon, d'avoir des contacts avec chaque enseignant de chaque enfant que j'ai en charge : nous faisons le point, ne serait-ce que par téléphone, au moins une fois par trimestre. Et quand ce n'est pas possible, on instaure souvent un petit carnet de liaison que l'enfant transporte de l'un à l'autre adulte, et dans lequel chacun met un mot si nécessaire.”


Cette circulation a parfois du mal à s'établir, moins par volonté que par manque de disponibilité de chacun. “Le temps nous manque pour travailler en partenariat et c'est dommage”, dit Régine, enseignante en grande section de maternelle.

Mais quand ce partenariat s'établit, il y a de fortes chances pour que les progrès de votre enfant soient réguliers et sensibles !

 

Le 8 janvier 2014 Sylvie Thierry-Askevis, avec Marie-Jo Rancon
Photo : Oneblink-cj/Thinkstock

Votre recherche

Collège : 10 conseils pour réussir la rentrée

Vous redoutez un peu les changements qui attendent votre enfant lors de sa rentrée...

Lire la suite de l'article
Cahier de vacances : comment apprendre en s’amusant ?

Cahiers de vacances : comment apprendre en s’amusant ?

Les grandes vacances sont là ! Repos et jeux sont au programme, ainsi que...

Lire la suite de l'article
Être heureux, qu’est-ce que ça veut dire ?

Être heureux, qu’est-ce que ça veut dire à l’adolescence ?

Qu’est-ce que le bonheur ? Comment faire pour être heureux ? Les...

Lire la suite de l'article
Comment réussir un exposé sur les énergies renouvelables en primaire ?

CM1-CM2 : Comment faire un exposé sur les énergies renouvelables ?

Exercice pas toujours facile en primaire, votre enfant doit chercher, pour son...

Lire la suite de l'article