Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Faut-il encourager la passion d’un enfant pour le catch ?

La mode du catch a envahi les cours de récréation et votre enfant ne parle (presque) plus que de cela. Comment réagir face à cette passion si votre jeune fan vous demande de lui offrir la panoplie complète de l’un de ses catcheurs favoris ou de l’inscrire dans un club ?

 

“Je veux devenir catcheur !”

Que faire si votre fils de 7 ans vous demande s'il a le droit d'aimer le catch, voire d'en faire ? Expliquez-lui d'abord que c'est un sport-spectacle accessible aux plus de 14 ans (voire 16 ans dans certains cas). Il devra aussi comprendre qu'il faut être très sportif et bon acteur pour pouvoir participer à un vrai match. Commencer par la gym, le judo ou le karaté peut être un bon moyen de le faire patienter.

Inutile de paniquer et de censurer, ce qui est interdit est toujours plus tentant. En attendant que la mode passe, ou que votre enfant ait le bon âge, vous pouvez lui offrir les figurines et les cartes pour qu'il puisse se projeter dans l'univers de ses héros. Elles rejoindront sans doute dans quelque temps le tas des Pokémon, Gormiti ou Bakugan…

Franck Mathais, porte-parole de l'enseigne A la Grande Récré, promet un engouement pour ce sport-spectacle jusqu'à la fin de l'année scolaire 2010 au moins, “les grandes vacances font souvent une rupture et en rentrant les enfants changent de classe et de mode”. Si ce n'est pas le cas et que c'est une vraie passion, il ne vous reste plus qu'à l'inscrire dans un club…

Choisissez un bon club de catch !

Avant d'inscrire votre enfant dans un club de catch, assistez à un entraînement et observez comment se déroule un cours. “Pendant les cours, nous sommes 4 entraîneurs pour 30 élèves”, précise Olivier Grignon, président de l'Ecole de catch française l'ABCA à Beauvais.

Vous pouvez aussi vous adresser à la mairie et vérifier que le club est bien recensé. Attention aux tarifs et à l'ancienneté du club ! La mode a suscité beaucoup de nouvelles vocations de professeurs de catch qui, en l'absence de fédération, pratiquent des tarifs très variés.

Enfin, n'oubliez pas de demander à partir de quel âge les élèves participent aux matchs. Puisqu'il s'agit d'un spectacle, votre enfant ne peut y participer sans votre autorisation. Les professionnels déconseillent les vrais matchs avant 16-18 ans.

 

Le 6 janvier 2010 Cécile Dard

Des sites pour s’informer sur les dangers du catch

La pratique du catch en dehors d'une structure sérieuse animée par des professionnels est très risquée, elle a été classée “jeux dangereux” par l'Observatoire national d'études des conduites à risques ! Pour éviter à votre enfant de se mettre en danger, consultez ces sites :

catch-academy.com


catch-francais.skyrock.com

 

sosbenjamin.org/prevention_catch

Vous trouverez toutes les informations nécessaires si vous souhaitez organiser ou proposer l'intervention d'un professionnel auprès des enfants pour les sensibiliser aux risques du catch pratiqué en dehors d'un club.

Votre recherche

Ma fille est rentrée ivre

Ma fille est rentrée ivre

Vous n’y comprenez plus rien ! Votre fille de 15 ans, d’ordinaire...

Lire la suite de l'article
ado sans conflit

Mon ado n’est pas en conflit avec nous, est-il normal ?

« Dire qu’à l’adolescence, filles et garçons ont un...

Lire la suite de l'article
L’usage du préservatif chez les ados

L’usage du préservatif chez les ados

Le fameux message de prévention « Sortez couverts ! » est...

Lire la suite de l'article
Ma fille veut se teindre les cheveux

Ma fille veut se teindre les cheveux

« Maman, je veux me teindre les cheveux ! »  D’un air...

Lire la suite de l'article
L'homosexualité à l’adolescence

Les parents face à l’homosexualité à l’adolescence

Il n’est pas rare qu’un adolescent soit sexuellement attiré par une...

Lire la suite de l'article
La masturbation à l’adolescence

La masturbation à l’adolescence

Se caresser pour se donner du plaisir est fréquent à l’adolescence....

Lire la suite de l'article