Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Adolescents

Crise d’ado, les règles du jeu

Des transformations physiques aux changements de comportement, le pédopsychiatre Marcel Rufo répond aux questions que suscitent nos ados en crise. Pour lui, les parents ne doivent pas tout assumer et accepter de se faire relayer.

 

Quels indices montrent le début… et la fin de la crise d’adolescence ?

Le début de la crise de nos ados est marqué par des indices amusants à identifier. Au cours du CM2 par exemple, on voit leurs cheveux et leurs coiffures changer. Ils se mettent aussi à refuser de s'habiller comme vous le souhaiteriez. Et puis il y a tous ces haussements d'épaule quand vous leur parlez…

L'épuisement de toutes les agressivités, de tous les comportements de refus et d'opposition est un bon signe de la fin de la crise d'adolescence. A ce moment, vous retrouvez votre enfant, comme il était avant la puberté. En général, cela se produit aux alentours de la première-terminale. Je crois vraiment que l'on grandit dans la continuité, et pas par des ruptures.

Comment les changements physiques vécus pendant l’adolescence peuvent-ils être accompagnés par les parents ?

Il ne faut surtout pas que les parents s'en mêlent ! Je crois fermement qu'il faut laisser les questions de santé et de sexualité des ados aux professionnels de la santé qui les entourent : médecin de famille, pédiatre, infirmière scolaire. Des études indiquent que plus de 70 % des enfants ont confiance en leur médecin de famille.

Il faut profiter de cette relation privilégiée pour les laisser vivre ce que je considère comme une part de découverte et d'autonomie.

L’entrée au collège est une étape importante, doit-on y voir le début de l’autonomie ?

En arrivant au collège, les enfants perdent un enseignant unique, proche, assimilable aux parents. Ce prof référent manque au collège. C'est un moment où on demande aux ados d'être autonomes alors qu'ils sont encore très dépendants, finalement.

A l'entrée en sixième, il faudrait que chaque prof prenne en charge quatre ados pour réinstaurer ce lien privilégié, remettre de l'affectif dans le lien pédagogique. Je crois qu'il faudrait supprimer la neutralité pédagogique. Albert Camus ne serait sans doute jamais devenu Albert Camus sans l'influence déterminante que monsieur Germain, son instituteur, a eue sur son parcours scolaire.

 

Le 28 janvier 2014 Marcel Rufo - Propos recueillis par Laure Dumont
Photo : mandygodbehear-Thinkstock

Le dico des ados

De A comme Acné à T comme Tatouage, en passant par Cannabis, Harcèlement ou Sexualité… découvrez le  dico pratique  de l’adolescence.

Une définition, des points de repères, des conseils concrets et des pistes pour aller plus loin en cas de besoin : toutes les facettes de la vie des ados sont abordées de manière simple et accessible.

Le dico des ados

Votre recherche