Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

A la récré, faut-il toujours suivre les modes pour s’intégrer et se faire des amis ?

Votre enfant n’aime pas les mêmes jeux que ses camarades, n’adhère pas aux modes suivies par la plupart d’entre eux et se plaint de rester à l’écart dans la cour de récréation… Comment réagir ?

 

Suivre les modes pour se faire des amis ?

Les modes aident à construire une dynamique de groupe. Les adopter peut donc sembler le sésame pour se faire accepter de ses camarades.

Suivre la mode est une manière facile d'entrer dans un groupe, mais ce n'est pas automatique pour autant, a constaté l'ethnologue Julie Delalande lors de ses enquêtes. “On peut très bien avoir le jeu qu'il faut et ne pas être intégré. Si l'enfant ne sait pas s'y prendre, il peut même faire des envieux.”
Entre donc en ligne de compte un savoir-faire, composé d'un sens de l'observation des autres, de tact…

S’intégrer sans être à la mode ?

Les garçons qui n'aiment pas le foot sont dépités lorsque toutes les récréations riment avec matchs. Et les filles qui n'aiment pas le célèbre petit chat blanc coiffé d'un nœud se trouvent un peu dépourvues lorsqu'il devient le centre des conversations.

Néanmoins “la manière d'entrer dans une norme est multiple, explique Julie Delalande. Certains développent par exemple des stratégies d'imitation : ils ne regardent pas la télé, mais font comme s'ils connaissaient le dessin animé dont on parle. Les enfants disposent de nombreuses ressources.”

Aider son enfant à ne pas rester à l’écart en cour de récréation

La possibilité de jouer sur plusieurs registres, c'est justement ce qu'il faut mettre en avant auprès d'un enfant qui se sent à l'écart. “La pression du groupe de pairs est considérable, note Nicole Prieur, philosophe et psychothérapeute, auteur de Grandir avec ses enfants. Mais il importe de montrer à l'enfant que s'il n'aime pas une chose, c'est son choix, et qu'il peut très bien s'entendre avec les autres tout en étant différent.”

“Il n'a pas le même tee-shirt ? Il y a bien d'autres points communs qu'il pourrait partager !” Pour Nicole Prieur, il est essentiel de ne pas valider une position de victime. “Ne cassez pas non plus les codes des autres, ce qui conduirait l'enfant à s'exclure de lui-même.”

Dédramatisez, suggérez-lui de s'appuyer sur d'autres activités pour tisser des liens. D'ailleurs, le propre des modes, c'est qu'elles changent… tout comme la place d'un enfant dans un groupe peut évoluer.

 

Le 1 juillet 2011 Aurélie Djavadi

Votre recherche

Microcrédit, Fondation Grameen, Crédit Agricole

Qu’est-ce que le microcrédit ?

En donnant accès aux plus pauvres à des biens essentiels (nutrition, eau...

Lire la suite de l'article
Maladie grave d'un enfant

Mon enfant est atteint d’un cancer : comment tenir le coup ?

Même s’ils ne représentent que 1 % des cancers et qu’ils...

Lire la suite de l'article
Avenir des enfants : Quand je serai grand je serai…

Comment les enfants imaginent-ils leur avenir ?

Quand je serai grand je serai... Quel enfant n'a jamais prononcé cette petite...

Lire la suite de l'article
Le sport, votre meilleur partenaire santé

Alimentation et santé : faire du sport ouvre-t-il l’appétit ?

A l’occasion de l’exposition de la Cité des sciences et de...

Lire la suite de l'article
Chatroulette : la roulette russe du chat

Chatroulette : un chat au contenu très choquant… à interdire d'urgence aux enfants

Chatroulette.com, le site qui permet de chatter devant une webcam avec un inconnu...

Lire la suite de l'article
Semaine de la presse et des médias dans l'école : les coulisses d'un magazine

Semaine de la presse et des médias dans l'école : les coulisses d'un magazine

A l’occasion de la 21e Semaine de la presse et des médias dans...

Lire la suite de l'article