Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Internet

“Un groupe a été créé contre moi sur Facebook”

On se “poke”, on se “tague”, on se “like”… Etre amis sur Facebook, qu’est-ce que ça veut dire ? Le magazine Phosphore a mené l’enquête auprès des 15-20 ans et a recueilli le témoignage de leurs aventures et mésaventures sur le célèbre réseau social. Extrait de l’article “Un groupe a été créé contre moi”.

 

Un groupe ouvert à tout le monde

Partout, des photos de femmes obèses, des paroles de chansons anti-grosses, et des posts tous plus méchants les uns que les autres. La page ne porte pas son nom, mais Marie se reconnaît immédiatement.

“Je suis plutôt ronde et je sais que ça ne plaît pas beaucoup au lycée. Et puis, dans les textes, des détails sur ma façon de m'habiller ou de parler m'ont mis la puce à l'oreille.” Des amis bien informés confirment : le groupe vise bien Marie et, en plus, il est ouvert à tout le monde et tourne déjà dans toutes les classes.

Difficile de dénoncer les auteurs

Sous le choc, Marie ne réagit pas tout de suite. Le soir, à la maison, son frère lui conseille d'aller dénoncer les auteurs, mais elle ne bouge pas. “J'avais peur d'être traitée de cafteuse. C'était horrible, ça me dévastait. Je pleurais tous les soirs et je n'osais plus affronter le regard des autres”, se souvient-elle d'une voix aujourd'hui pleine d'assurance.

Un groupe pour se moquer d’une personne

Répugnant jusqu'au bout, le groupe compte des “fans”, dont certains ne connaissent même pas Marie. “Ils devaient trouver ça drôle d'aller régulièrement lire une histoire croustillante sur moi, mon poids, mon style vestimentaire, ma façon de parler. De se moquer d'une personne qu'ils ne voyaient que de loin, dans la cour, sans se douter que tout ça me faisait vraiment très mal.”

On ne peut pas tout dire au nom de la liberté d’expression

Un ami de Marie finit par la convaincre que ce calvaire ne peut plus durer : ensemble, ils vont voir le proviseur. Celui-ci convoque les élèves responsables et leur ordonne de fermer la page sur-le-champ. Un grand débat s'ensuit dans tout le lycée : peut-on tout dire au nom de la liberté d'expression ?

“Non ! répond Marie sans trembler. C'est déjà inadmissible de juger une personne uniquement sur son physique en privé, alors le faire devant tous les élèves… J'adore Facebook, mais je ne comprends pas que le site laisse des groupes pareils exister.”

 

Le 20 décembre 2013 Fleur de la Haye et Apolline Guichet, enquête “Je suis amie avec ma mère sur Facebook”, Phosphore

Le conseil +

Aux yeux de la loi, Facebook est un lieu public. Personne n'a donc le droit d'y insulter sa copine de classe, son prof ou sa mère. Tout ce que vous écrivez sur votre mur ou ceux des copains peut être retenu contre vous, si la personne visée décide de vous attaquer en justice.

 

Vous êtes la cible de photos ou de propos malveillants ? Demandez à l'auteur de les supprimer. S'il refuse, cliquez sur la petite flèche bleue en face de la photo ou de la phrase et choisissez “Signaler l'actualité ou du contenu indésirable”, ou parlez-en à un adulte qui saisira la Cnil (commission nationale de l'informatique et des libertés).

Le conseil de Phosphore

Votre recherche

Psychologie de l’enfant : les amours de maternelle…

Psychologie de l’enfant : que signifie “être amoureux” en maternelle ?

Dès la maternelle, l’amour intéresse les enfants. Des histoires de...

Lire la suite de l'article
© J’aime Lire Store

Littérature jeunesse: quels livres numériques proposer aux enfants de 3 à 12 ans ?

Vous disposez d’un iPhone, d’un iPad ou d’un iPod touch ? Faites...

Lire la suite de l'article
Conseils de classe : comment ça se passe ?

Conseils de classe : comment ça se passe ?

Etape obligatoire chaque trimestre dans tous les collèges, le conseil de classe a...

Lire la suite de l'article
Timidité : comment aider votre enfant à se sentir mieux ?

Psychologie de l’enfant : comment l’aider à vaincre sa timidité ?

S’adresser à un adulte qu’il ne connaît pas, prendre la parole...

Lire la suite de l'article