Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Ecole maternelle

Les pleurs de la première rentrée

Devant tant de nouveautés, votre enfant risque d'être un peu apeuré lors de sa première rentrée en maternelle et vous appréhendez ses larmes. Quelques conseils pour rendre ce moment moins difficile…

 

Un parmi tant d’inconnus

Quand il arrive dans sa classe, les autres enfants l'intéressent et l'attirent, mais la collectivité l'effraie aussi. Au milieu de ce vaste espace inconnu qu'est l'école, sa cour de récréation, la cantine, le préau, et de tous ces visages qu'il n'a jamais vus, il a peur d'être “dilué”, de perdre son individualité.

C'est pour cela qu'en maternelle, on accorde beaucoup d'importance aux signes d'identification des enfants: chacun a son portemanteau orné d'une photo, d'un dessin ou d'un symbole, chacun a sa place à la cantine, son lit pour la sieste ou son “doudou d'école”.

Une découverte progressive

La découverte de ce monde totalement nouveau doit être progressive et respectueuse de chacun et de son rythme. L'idéal pour cela est, au mois de juin précédant sa première rentrée, de pouvoir emmener son enfant visiter son école et éventuellement rencontrer sa maîtresse. Avec les crèches, des passerelles sont parfois établies par l'école maternelle la plus proche pour que les futurs écoliers se familiarisent avec l'environnement scolaire.

Certaines écoles organisent pour leur part des rentrées échelonnées sur les premiers jours de septembre et à des horaires décalés, pour que les plus petits puissent s'adapter sans être bousculés par les plus grands !

Comment rassurer son enfant ?

Mais malgré toutes ces précautions, il y a rarement de première rentrée sans pleurs et ce moment est douloureux pour certains enfants… comme pour leur maman ! Que faire pour atténuer ce chagrin du premier jour d'école ?

“C'est le moment de sortir de votre sac un petit objet qui fera le lien avec la maison. Votre enfant le gardera dans sa poche et il pourra le toucher tout au long de la journée”, répond le docteur Michelle Rouyer, pédopsychiatre.

On peut aussi rassurer l'enfant en l'aidant à se projeter dans l'avenir, en lui disant : “Je viens te chercher tout à l'heure, on ira acheter un goûter puis on rentrera à la maison…” Ou encore lui raconter que vous aussi, quand vous étiez petits, vous êtes allés à l'école…

 

Le 3 janvier 2009 Laure Dumont

Votre recherche

Téléphone portable : à quel âge ?

Téléphone portable : à quel âge ?

Il ne peut plus vivre sans téléphone portable ! Ne cédez pas...

Lire la suite de l'article
Déco et bricolage : la guirlande de Noël

Déco et bricolage : la guirlande de Noël

C'est le moment d’utiliser le stock de revues que vous gardez dans un coin ou...

Lire la suite de l'article
Soutien scolaire : choisir le meilleur, éviter le pire

Soutien scolaire : choisir le meilleur, éviter le pire

Votre enfant a des difficultés pour suivre en cours et faire ses devoirs ?...

Lire la suite de l'article
Faut-il interdire la fesséee ?

Faut-il interdire la fessée ?

Dix-huit Etats membres de l’Union européenne ont interdit les punitions...

Lire la suite de l'article