Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Comment aborder la sexualité avec nos enfants ?

Pas si facile d’évoquer la sexualité avec nos enfants. Quels sont les bons mots à employer ? Comment en parler simplement et avec justesse ? Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur de Nos enfants aussi ont un sexe, nous donne quelques astuces et conseils.

 

Pour apprendre la pudeur aux enfants, quelle attitude adopter au quotidien ?

La seule solution pour apprendre la pudeur à un enfant, c'est d'être soi-même pudique. Dès 3 ans, certains enfants peuvent être intrigués ou gênés de voir leurs parents nus. Donc, quand ils ont 5 ans, on ne se promène plus tout nu, et on ne donne pas de bain commun entre frères et sœurs. Côté bisous, je vois de plus en plus de parents qui embrassent leurs enfants sur la bouche.

Ce ne serait pas un problème si les parents embrassaient tout le monde sur la bouche. Mais ce n'est pas le cas ! Je sais bien que pour ces parents c'est un geste affectueux ; mais pour beaucoup d'enfants, s'embrasser sur la bouche est réservé aux amoureux. Donc mieux vaut renoncer à ce baiser-là. Quant à l'attitude du couple face aux enfants, on fait devant eux ce qu'on accepterait qu'ils fassent devant nous. Donc, autant de câlins et de bisous qu'on veut : c'est important pour les enfants de voir cette tendresse… au risque de déclencher quelques jalousies !

Quels mots utiliser pour parler de sexualité ?

Si vous êtes à l'aise avec les termes techniques, employez les mots “pénis”, “vagin”. De plus en plus de parents choisissent cette solution. D'autres sont gênés d'employer le même vocabulaire pour désigner les organes sexuels des enfants et les leurs, en partie parce que les jeux sexuels des enfants n'ont rien de comparable avec la sexualité des adultes. Si c'est le cas, gardez un vocabulaire plus imagé. Mais donnez toujours un nom différent au sexe du garçon et à celui de la fille.

Même chose pour parler de reproduction : adoptez la solution qui vous convient, technique ou imagée. Et signalez qu'il y a bien deux graines (le spermatozoïde et l'ovule), que vous nommez ou non : certains enfants pensent qu'il n'y a qu'une graine apportée par le père ! Au-delà des mots utilisés, l'important, ce sont les sentiments qui passent : l'enfant a compris que la sexualité est un sujet sensible. Il est donc très réceptif aux émotions que nous lui transmettons !

 

Le 19 février 2014 Interview de Stéphane Clerget, pédopsychiatre. Propos recueillis par Anne Lamy. Illustration Anne Franek.

La fabrique des bébés, vue par les 5-7 ans

Parents, oubliez vos théories jardinières, jamais vous ne ferez croire à un enfant du XXIe siècle que les bébés naissent dans des choux ou dans des roses ! En revanche, la théorie de la petite graine séduit de nombreux enfants. Mais il y a débat sur l'endroit où Papa range ses graines. Car c'est une chose acquise : c'est le papa qui fabrique les graines.

Certains pensent que ses graines sont au chaud… dans son oreille. Ces graines, assez différentes des graines de blé ou des graines du jardin, vont se transformer en bébé. Certains connaissent même leur nom : c'est les “supermatoïdes” ! Et il suffit de compter combien le père a de sacs à graines (de testicules) pour savoir combien d'enfants il aura. Ne nous étonnons plus que la France ait en moyenne deux bébés par famille !  

D'autres petits sont plus romantiques et indiquent que la transmission de la graine se fait par la bouche, pendant un bisou. Mais attention à ne pas la mâcher pour ne pas abîmer Bébé ! D'autres, enfin, ont une vision plus médicale : la graine serait plantée par le docteur, qui ouvre un peu le ventre de la mère et pose la graine. Mais ça ne fait pas mal, il paraît…

Et ensuite ? La graine pousse et devient un bébé. S'il s'ennuie, il fait le tour de sa bulle, ça le promène. Et quand il est assez grand ? Il frappe avec ses pieds pour prévenir qu'il sort. Ou c'est le docteur qui dit : “C'est prêt !” Alors, mieux vaut aller à l'hôpital, car chez soi, note Yohann, on n'a pas les instruments qu'il faut, il faut couper le cordon avec les dents. Et ça, il y a des pères qui n'adoreront pas…

Votre recherche

Enfant surdoué : un adolescent témoigne

Enfant précoce : un adolescent témoigne…

Arnaud, 17 ans, est surdoué. Il raconte comment sa précocité a...

Lire la suite de l'article
Psychologie de l’enfant : quelle intimité pour les petits ?

Psychologie de l’enfant : quelle intimité pour les petits ?

Adultes, nous avons tous besoin d’intimité. Qu’en est-il pour les...

Lire la suite de l'article
Admission PostBac : c'est bientôt le moment de s'inscrire dans l'enseignement supérieur

Enseignement supérieur : comment fonctionne le site admission-postbac.fr ?

Pour s’inscrire dans la plupart des filières de l’enseignement...

Lire la suite de l'article
riz cantonais

Riz cantonais

Si le riz cantonais est un des grands classiques de la cuisine asiatique importés...

Lire la suite de l'article
Recette de janvier : le cake carotte, coco, ananas, noisettes

Cake carotte, coco, ananas, noisettes

Avec ce cake, original et exotique, les enfants découvriront un insolite...

Lire la suite de l'article
Recette de janvier : la blanquette de veau traditionnelle

La blanquette de veau traditionnelle

La blanquette de veau est un plat complet qui se transmet de génération en...

Lire la suite de l'article